La marée

C’est bien la seule à n’être jamais en retard

Publicités

Deux gardiennes verticales

veillent à l’entrée du chenal que tout soit bien rangé chaos à l’endroit sentiers puis grèves puis balises araignées dans les casiers touristes marsouins et puis pêcheurs les crêpes dans les assiettes canots bouées rafiots la marée en guise d’angélus rouge bâbord vert tribord bleu partout et les maquereaux seront bien gardés

Combien

Combien de filles as-tu croqué ce soir alors que je te mouvais dans mes rêves Combien de lèvres as-tu goûté alors que te cuisais des yeux Ton silence a résolu mes additions et tu t’en es allé comme un diable dans l’enfer floconneux de l’aube